Galerie C
Galerie C
Blaireau-sorcier.JPG

Benoit Huot

 

 

....

Né en 1966 à Montbéliard (France), Benoit Huot vit et travaille désormais en Franche- Comté. Diplômé des Beaux-Arts de Besançon en 1989, il abandonne la peinture au début des années 2000 pour se dédier à une pratique qui oscille entre la sculpture et l’installation.

Fasciné par l’art religieux et les arts premiers, l’artiste dans une démarche atypique habille des animaux naturalisés de velours, de bandelettes et de bijoux, créant un monde à la fois étrange et envoûtant. Ces animaux métamorphosés, à l’image de fétiches ou de créatures aux vertus chamaniques évoquent les rituels d’Asie et d’Amérique du Sud. Les animaux naturalisés, ne sont plus des trophées de chasse, mais de véritables chimères, monstres imaginaires et fabuleux. Parés de bijoux et de bandelettes à la manière de reliquaires, les bêtes sauvages deviennent sous leurs apparats des créatures sacrées, des figures de fables ou parfois de mauvais contes de fée. Visions fortes, certaines de ses œuvres peuvent susciter un sentiment étrange, entre tension et fascination.

Finalement, dans la pratique de Benoit Huot, nous pouvons à la manière de Duchamp envisager l’animal naturalisé comme une forme de ready-made.

En 2012, la Maison rouge, consacre à Benoit Huot une première exposition personnelle intitulée « Au-dessous du seuil », ce qui permet la reconnaissance de son travail sur la scène artistique contemporaine. S’ensuit plusieurs solo shows, dont « Bêtes et Dieux, cortèges sacrés » au Musée des Beaux-Arts de Belfort (2013).

Entre 2015 et 2018, Huot participe à diverses expositions collectives dans des institutions culturelles et artistiques françaises. Telles que : « Le Banquet » au Salon Révélations du Grand Palais à Paris (2015) ; « Bêtes d’Expo ! », Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon (2015) ; « Hey ! Acte III », Halle Saint-Pierre, Paris (2015) ; « L’artiste est-il un chamane ? », L’Aspirateur-Musée d’art contemporain, Narbonne (2016).

En 2017, en partenariat avec le Musée de la Chasse et de la Nature de Paris, le Musée de Champlitte présente les œuvres de l’artiste dans son exposition « Chassé-Croisé ». La même année, Huot participe à « Pièces d’été » lors de la Quadriennale d’art contemporain en plein air de Malbuisson.

En 2018, la Villa Tamaris, Centre d’Art Contemporain de Seyne sur Mer, consacre une exposition à Benoit Huot, ainsi qu’à deux autres sculpteurs, intitulée « Zones FGH ». Dernièrement l’Espace Culturel de Périgueux, présente les œuvres de l’artiste dans son exposition « Art Show, L’outsider pop français ».

..

Born in 1966 in Montbéliard (France), Benoit Huot now lives and works in Franche-Comté. Having graduated from the Beaux-Arts de Besançon (Besançon School of Fine Art) in 1989, he abandoned painting in the early 2000s to dedicate himself to a practice that oscillates between sculpture and installation.

Fascinated by religious and primitive art, the artist, in an atypical approach, dresses stuffed animals in velvet, bandages and jewels, creating a world both strange and mesmerizing. These metamorphosed animals, like fetishes or creatures with shamanic properties, evoke the rituals of Asia and South America. The stuffed animals are no longer hunting trophies, but real chimera, fabulous, imaginary monsters. Thus dressed, in the style of reliquaries, wild animals become sacred creatures, characters from fables or haunting fairy tales. Strong visions, some of his works can arouse a strange feeling, between anxiety and enchantment.

In Huot’s practice the stuffed animal can be considered a form of ready-made in the manner of Duchamp.

In 2012 La Maison Rouge, hosted Benoit Huot's first solo exhibition entitled “Au-dessous du seuil” (Below the Threshold), which constituted the recognition of his work on the contemporary art scene. There followed several solo shows, including “Bêtes et dieux, cortèges sacrés” (Beasts and Gods, Sacred Processions) at the Musée des Beaux-Arts de Belfort (2013).

Between 2015 and 2018 Huot participated in various group exhibitions in French cultural and artistic institutions, including: “Le Banquet” (The Banquet) at the Salon Révélations (Revelations Salon) at the Grand Palais in Paris (2015); “Bêtes d’Expo!” (Exhibition Beasts!) at the Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon (2015); “Hey! Acte III”, at the Halle Saint-Pierre, Paris (2015) ; “L’artiste est-il un chamane ? ” (Is the Artist a Shaman?), L’Aspirateur-Musée d’art contemporain, Narbonne (2016).

In 2017, in partnership with the Musée de la Chasse et de la Nature (Museum of Hunting and Nature) in Paris, the Musée de Champlitte presented the artist’s works in its exhibition “Chassé-Croisé”, a French play on words meaning at once “Criss-Crossed” and “Hunted and Crossed”. The same year, Huot participated in “Pièces d’été” (Summer Pieces) during the Quadriennale d’art contemporain en plein air de Malbuisson (Malbuisson Quadrennial of Contemporary Art in the Open Air).

In 2018 the Villa Tamaris, Centre d’Art Contemporain de Seyne sur Mer, dedicated an exhibition entitled “Zones FGH” to Benoit Huot and two other artists. Recently the Espace Culturel de Périgueux presented the works of the artist in its exhibition “Art Show, L’outsider pop français” (Art Show, The French Pop Outsider).

....

Plus d'informations benoithuot.fr