Galerie C
Galerie C
Françoise Pétrovitch, %22Secret%22, lavis d'encre sur papier (triptyque), 360 x 160 cm, 2014.jpg

Françoise Pétrovitch

 

....

Née en 1964 à Chambéry, Françoise Pétrovitch vit à Cachan et enseigne à l'école Estienne à Paris.

Attachée au livre et à l'immédiateté du dessin, elle pratique aussi la céramique, la peinture et plus récemment la vidéo. Sur le papier ou sur le mur, adolescents, poupées, animaux à l'identité incertaine fusionnent par capillarité. Des secrets, des inquiétudes germent avec la couleur, la mélancolie se dilue tendrement dans l'aquarelle et l'encre. La féminité prend un tour mythique et l'intimité s'ouvre sur le monde, notamment avec Radio-Pétrovitch, une suite de dessins en réponse aux flash infos quotidiens. 

En 2014, le musée des beaux-arts de Chambéry lui a consacré une exposition personnelle, et en 2015, le LAAC de Dunkerque l'a invitée à exposer en regard des collections du musée et du Frac Nord-Pas-de-Calais. Elle a représenté la France dans l'exposition « Organic Matters Women to watch » au National Museum of Women in the Arts de Washington (2015).
En 2016, Françoise Pétrovitch a été exposée dans trois institutions culturelles, pour une exposition conçue telle un parcours artistique: à Marseilles au Frac PACA (« S’absenter »), au Château de Tarascon -  Centre d’arts René d’Anjou (« Verdures ») et à l’Espace pour l’art à Arles (« Îles »).

Ses oeuvres figurent parmi les collections du MNAM-Centre Pompidou, du MAC/VAL, du Fonds National d’Art Contemporain de Paris, du Musée d'art moderne de Saint-Étienne, du musée Leepa-Rattner à Tarpon Springs (USA), des Frac Haute-Normandie et Alsace et bien d’autres encore.

..

Françoise Pétrovitch, born in 1964 at Chambéry, lives in Cachan and teaches at the “Ecole Estienne” in Paris.

Although committed to books and the immediacy of drawing, she also works with ceramics, painting and, more recently, video. Whether on paper or on walls, adolescents, dolls or animals of uncertain identity fusion by capillarity. Secrets, anxieties germinate with colour, melancholy dissipates tenderly in watercolours and ink. Femininity takes on a mythical turn and the intimacy opens out to the world – particularly with “Radio-Pétrovitch”, a series of drawings created in reply to daily flash news.

In 2014, the “Musée des beaux-arts de Chambéry” devoted a personal exhibition to her and, in 2015, the LAAC in Dunkirk invited her to exhibit her work in comparison with the collections of their art museum and to those of the “Frac Nord-Pas-de-Calais”. She represented France at the exhibition “Organic Matters - Women to Watch” at the National Museum of Women in the Arts” in Washington DC (2015).
In 2016, the work of Françoise Pétrovitch was shown in three cultural institutions in exhibitions conceived as an artistic process – in Marseilles at “Frac PACA” («S’absenter»), at the “Château de Tarascon - Centre d’arts René d’Anjou” («Verdures») and at the “Espace pour l’art” in Arles («Îles»).

Her work features amongst the collections of the “MNAM-Centre Pompidou”, the “MAC/VAL” the “Fonds National d’Art Contemporain de Paris”, the “Musée d'art moderne de Saint-Étienne”, the Leepa-Rattner Museum of Art in Tarpon Springs (USA), the “Frac Haute-Normandie”, the “Frac Alsace” and many other places.

....