Galerie C
Galerie C
juin_1.JPG

Lionel Sabatté

 

....

Né à Toulouse en 1975, Lionel Sabatté vit et travaille entre Paris et Los Angeles. Suivant une démarche artistique relevant de l’expérimentation, de l’exploration, l’artiste travaille avec des matériaux pour le moins inattendus, peu séduisants, voire triviaux. Ces derniers, à l’exemple de moutons de poussière récoltés dans le métro, sont chargés de vécu. À travers l’utilisation de rognures d’ongles et autres peaux mortes pour la composition d’œuvres inédites entre fiction et réalité, un retournement s’opère, interrogeant les notions de beauté, de laideur, de répulsion et d’attraction.(1) Ancré dans un imaginaire envoûtant, délaissant nos émotions esthétiques à un vacillement entre beauté inquiétante et désir répulsif, Lionel Sabatté apportant une dimension mémorielle à la matière dans son travail s’attèle à instaurer une archéologie du présent en décelant une beauté inquiétante dans la survivance de la matière.

Nourri d’un imaginaire s’approchant de l’univers des fables, la figure animale, qui n’est pas innocente d’une pensée sur l’espèce, son évolution et ses mutations est omniprésente au sein des travaux de Lionel Sabatté. Par le biais de ce surgissement animal, nous voilà confrontés à notre propre monstruosité. Afin de nous remémorer que « les monstres (…) ne sont pas contre-nature mais contre la nature à laquelle nous sommes habitués. »(2) Exemplaires de la richesse plastique du dessin contemporain, ayant conquis de nouveaux espaces par la confrontation à de nouveaux médiums et techniques, les dessins de Lionel Sabatté représentant des silhouettes humaines et animales sont réalisés à partir de poussière, de cheveux, de charbon, de safran, de béton, de brûlures du papier ou encore de fer et bronze oxydés.(3)

Depuis les années 2000, Lionel Sabatté bénéficie de multiples expositions individuelles et collectives. Très présent sur la scène parisienne, il figure par exemple à la FIAC. En 2011 avec « La meute », il expose dans le Jardin des Plantes. En 2014, une grande rétrospective intitulée « Lionel Sabatté, Un autre monde », à l’abbaye Saint-Jean d’Orbestier est organisée. En 2015, il collabore à l’exposition « Recto/Verso » de la Fondation Louis Vuitton. La même année, son travail est présenté au Centre d’art contemporain de Perpignan, « À cent mètres du centre du monde ». En 2016, il était à l’affiche de nombreuses expositions nationales et internationales, dont « Charbons fertiles » au MAC Arteum de Châteauneuf-le-Rouge, à l’occasion de la saison du dessin de paréidolie, Salon international du dessin contemporain à Marseille. En 2017, une exposition était notamment consacrée à l’artiste au Musée de la Chasse de Paris.

En 2017 toujours, le prix Drawing Now est décerné à Lionel Sabatté, représenté par la Galerie C. Suite à ce prix, une exposition personnelle lui est consacrée en 2018 chez Christie’s France. Egalement en 2018, lauréat de La Maison Rouge, il expose dans le patio de l’institution une réalisation in situ intitulée « Demeure ». Le Nouvel Institut Franco-Chinois, la Fondation Bullulkian et Musée Gadagne expose l’artiste au printemps 2019 à Lyon dans le cadre d’un parcours artistique intitulé « Qui sait combien de fleurs ont dû tomber ».

Les œuvres de Lionel Sabatté figurent au sein de diverses institutions : CNAP - Centre National des Arts Plastiques, FRAC Saint-Leu, Musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne, Aquarium de Paris, La Maison Rouge-Fondation Antoine de Galbert, CAFA Art Museum Pékin.

(1) Lionel Sabatté, « un autre monde », texte écrit par Philippe Piguet (commissaire d’exposition), Abbaye d’Orbestier, Le château d’Olonne, septembre 2014.
(2) Umberto Eco, Le Laid dans le symbolisme universel, in: «Histoire de la beauté», Paris: Flammarion, 2010, p.147.
(3) Philippe Piguet : Le dessin, ici et là, in : Catalogue de l’exposition, « Charbons fertiles », solo show de Lionel Sabatté, MAC ARTEUM, Musée d’art contemporain de Châteuneuf le Rouge, 2016, saison du dessin de Paréidolie, Salon international du dessin contemporain à Marseille.


..

Born in 1975, Lionel Sabatté lives and works in Paris and Los Angeles. After initially teaching sport, he began his studies at the “l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris”, in the studios of Vladimir Veličković and then Dominique Gauthier. He was awarded a diploma in 2003. 

He has exposed both solo and collectively in many exhibitions all over the world – Germany, China, and in France including La Réunion where he spent his youth.
His very first creations can be found in important collective exhibitions, such as “Serendipity” at the Palais de Tokyo, “I Still Believe in Miracles” at the “Musée d’art moderne de la ville de Paris” in 2005, or the “Arte Vidéo Night” in the Centre Georges Pompidou in 2009.

Very present in the Parisian scene, he featured, e.g. at the FIAC with “La meute” (The pack) in 2011, or “Le crocodile en pièces” (Parts of a crocodile) in 2002 at the “Jardin des Plantes”. In 2014, a major retrospective entitled “Lionel Sabatté, Un autre monde » (Lionel Sabatté, another world) was organized at the “Abbaye Saint-Jean d’Orbestier”. In 2015, he collaborated at the exhibitions “Recto/Verso” at the “Fondation Louis Vuitton”, “A l’Ombre d’Eros. L’amour, la mort, la vie” (In the shadow of Eros. Love, death, life) at the “Monastère royal de Brou”, “De mineralis, Pierres de visions” at the “Institution d’art contemporaine de Villeurbanne” and also “Who’s afraid of picture(s) 2” at the “Centre d’art contemporain de Perpignan”.

His works are present in various museums in France (FRAC de Saint-Leu, Musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne, l’Aquarium de Paris or la Maison Rouge) as well as in Germany and China. In 2016, he was present at many national and international exhibitions - the “MAC Arteum” at Châteauneuf-le-Rouge” (Charbons fertiles”), the “Parvis” in Tarbes (La Désobéissance”), at the Galerie Biesenbach in Cologne (Curcuma”) and at the Sade Gallery in Los Angeles (“Lune Grise”). 

In 2017, three solo shows were presented – at the “Musée de la Chasse” in Paris, at Galerie C and at the « Musée Joseph Denais ». He also won the Drawing Now Prize the same year.
In 2018, his works will be shown at the « Villa Bernasconi Geneva », at the He is the winner of the 2018 Patio Maison Rouge Award.
During Sping 2019, an artistic programme entitled « Qui sait combien de fleurs ont dû tomber» and dedicated to Sabatté is hosted in Lyon by the Nouvel Institut Franco-Chinois, Bullulkian Foundation and Gadagne Museum.
He also created the project “Phoenix rouge” at Mauritius – a sculpture commissioned by UNESCO.

....

Plus d'informations lionelsabatte.org