Galerie C
Galerie C
Valérie Favre, %22Conquêtes%22, de la série %22Les Petits Théâtre de la Vie%22, encore de Chine, aquarelle, graphite, pastel gras et sec sur papier, 21 x 29,7 cm, 2014.JPG

Valérie Favre

 

....

Avant de se lancer dans la peinture Valérie Favre (1959) poursuit initialement une carrière d’actrice au théâtre et au cinéma. Devenue une des artistes les plus en vue des années 1990, l’artiste neuchâteloise établie à Paris, quitte la France pour rejoindre la scène artistique berlinoise et devient notamment professeure à l’Akademie der Künste de Berlin.

Le travail de Valérie Favre convoquant des environnements enchantés reflète la force de l’imaginaire de l’artiste, nourri de liens constants et déclarés avec le cinéma, le théâtre, la littérature et l’histoire de l’art. Saltimbanques, créatures imaginaires, fantômes, symboles mystérieux, autoportraits et citations : le spectateur est invité à plonger dans l’espace pictural comme dans un récit qui se joue à l’infini. (1)

Inspirés aussi bien d’un univers onirique que du quotidien, les dessins de l’artiste sont des espaces fictifs où se jouent de petites scènes. Reconstructions de « petits théâtres de la vie », les dessins à l’encre de Chine de Valérie Favre, composés de lignes, de formes, de photocopies ou encore de citations ont une existence propre indépendamment de son travail pictural. Dans ses dessins, l’artiste adepte d’une figuration libre ouvre de nouvelles perspectives narratives et conceptuelles. Intéressée par les rapports entre la fiction et la réalité, le jeu et la vie, la domination et l’impuissance ; les contraires, la résistance, l’inquiétude sont autant d’éléments constitutifs de son travail. Inhérents à son œuvres l’artiste conçoit son inquiétude et son mal être en tant que questionnements anthropologiques de la nature de l’être humain et de sa position au sein de la société.

À travers son travail graphique s’invitent divers protagonistes présentés dans des espaces dessinés et assemblés par montage. À ce travail expérimental s’ajoute des éléments puisés de l’histoire de l’art (allégories, symboles, etc.), ainsi que des références cinématographiques, formant un réseau complexe de références. Par ailleurs, Valérie Favre organise l’espace de son image, comme dans de grands tableaux de théâtre, l’artiste plaçant les scènes de ses dessins dans des cadres. Et de la même manière que ses peintures, ses dessins sont organisés en séries exécutées sur plusieurs années. (2)

Valérie Favre a dès les années 1990 bénéficié de plusieurs expositions solos et collectives d’envergure, telles que : « La Reine Malerei », Kunsthaus de Dresde (1998) ; « Operette », Kunstverein Ulm (2008) ; « Visions », exposé au Kunstmuseum de Lucerne, ainsi qu’au Carré d’Art – Musée d’Art Contemporain de Nîmes (2009) ; « Art Kabinett », Art Basel Miami Beach, Miami (2011) ; « Selbstmord / Suicide », Neuer Berliner Kunstverein, Berlin (2013).
En 2015, l’exposition monographique « Valérie Favre, la première nuit du monde » au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg ainsi que celle organisée à la Kunsthalle van der Heydt à Wuppertal en 2016, consacrent véritablement son œuvre, soulignant son importance au sein de la création actuelle. En 2017, une exposition personnelle lui est consacrée au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel (MAHN) et en 2018, la Neue Gladbeck Galerie lui consacre une exposition personelle intitulée « Le désir d’éternité, un arrangement ». En 2019, Valérie Favre prend part à une exposition collective au Deutscher Bundestag célébrant les 100 ans de droit de vote aux femmes allemandes et prendra part à Bergen Assembly, la triennale de Bergen en Norvège.


(1) Site internet du Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel (MAHN), exposition Valérie Favre: https://www.mahn.ch/expo-valerie-favre
(2) Fühlbrugge Heike et al. : Valérie Favre – La première nuit du monde, Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, ed. Musées de Strasbourg, Gand (Belgique), 2015.

..

Born in 1959 in Evilard (Switzerland), Valérie Favre initially pursued her career as a theatre and cinema actress before embarking on painting. Her works soon met with national and international recognition through major Parisian institutions such as the “Galerie Nathalie Obadia” and then the “Galerie Jocelyn Wolff”. In 1998 she left Paris for Berlin where, in particular, she obtained the post of professor at the Berlin University of the Arts (UdK).

A self-taught artist, Valérie Favre has managed to succeed in the artistic scene since the 90’s, convening in her works does female rabbits, enchanted environments, or by drawing from the rich inventory of the history of art. This artist has been present at major exhibitions such as “Range ta chambe” at the “Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie”, “Ici et là” at the “Musée de l’Ardenne”, “Les Restes de la Méduse” then at the “Musée d’Amiens”, “La Reine Malerei” at the Kunsthaus in Dresden while several of her works form part of national collections (Centre Georges Pompidou, Fonds municipal de la ville de Paris, MACVAL, FNAC de Paris, FRAC in Poitou-Charentes, Carré d’Art in Nîmes,…). In the following decade, she presented three major projects assuredly at a European level. In 2003 a retrospective was organised at the “Museo de Salamanca”, the exhibition “Visions” was presented at the Kunstmuseum in Lucerne and at the “Musée d’art contemporain” in Nîmes (2009), and finally “Suicide” was held at the “Neuer Berliner Kunstverein” (2013).

In 2015, the monographic exhibition “Valérie Favre, la première nuit du monde” (Valérie Favre, the first night of the world) at the “Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg” truly consecrated her work, underscoring its important position in current creations. Several special events took place in 2016 – in particular, a project entitled “About trees” at the “Paul Klee Center” in Berne and a personal exhibition at the “Museum Franz Gertsch” (Burgdorf) and at the “Kunsthalle van der Heydt” (Wuppertal).

Selected Solo Exhibitions include: Neue Galerie, Gladbach, Germany (2018); Musée d'art et d'histoire, Neuchâtel, Switzerland (2017); Musée d’art moderne et contemporain, Strasbourg, France (2015); Neuer Berliner Kunstverein, Berlin, Germany (2013); Kunstmuseum Luzern (2010). In 2012 Valérie Favre was shortlisted for the renowned Prix Marcel Duchamp in France.

....

Plus d'informations valeriefavre.net