Galerie C
Galerie C
Valérie Favre, %22Conquêtes%22, de la série %22Les Petits Théâtre de la Vie%22, encore de Chine, aquarelle, graphite, pastel gras et sec sur papier, 21 x 29,7 cm, 2014.JPG

Valérie Favre

 

....

Née en 1959 à Evilard (Suisse), Valérie Favre poursuit initialement une carrière d’actrice au théâtre et au cinéma, pour se lancer dans la peinture par la suite. Ses œuvres rencontrent bientôt une reconnaissance tant nationale qu’internationale par le biais d’importantes institutions parisiennes telles que la Galerie Nathalie Obadia puis la Galerie Jocelyn Wolff. Alors installée à Paris, elle quitte la capitale française en 1998 pour se rendre à Berlin, où elle obtient notamment un poste de professeure à l’Akademie der Künste (UDK).

Autodidacte, Valérie Favre est parvenue à s’imposer au sein de la scène artistique dès les années 90, convoquant dans ses œuvres des lapines, des environnements enchantés, ou puisant encore dans le riche inventaire de l’histoire de l’art. L’artiste est présente au sein d’expositions d’envergure telles que « Range ta chambre » au Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie, « Ici et là » au Musée de l’Ardenne, « Les Restes de la Méduse » au Musée d’Amiens, « La Reine Malerei » au Kunsthaus de Dresde alors que plusieurs de ses œuvres entrent dans des collections nationales (Centre Georges Pompidou, Fonds municipal de la ville de Paris, MACVAL, FNAC de Paris, FRAC de Poitou-Charentes, Carré d’Art de Nîmes,…). Dans la décennie suivante, elle présente trois projets importants avec une échelle européenne affirmée. Une manifestation rétrospective est organisée au Musée de Salamanque (2003), l’exposition « Visions » est présentée au Kunstmuseum de Lucerne et au musée d’art contemporain de Nîmes (2009) et enfin « Suicide » prend place au Neuer Berliner Kunstverein (2013). Elle est par ailleurs nominée du Prix Marcel Duchamp en 2012.

En 2015, l’exposition monographique « Valérie Favre, la première nuit du monde » au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg consacre véritablement son œuvre, soulignant sa place importante au sein de la création actuelle. Plusieurs manifestations ont lieu en 2016, dont notamment un projet collectif intitulé « About trees » au Centre Paul Klee de Berne et une exposition personnelle au musée Franz Gertsch (Burgdorf) et au Kunsthalle van der Heydt (Wuppertal). « Les Petits Théâtres de la Vie », dernières réalisation de l’artiste, est une série de dessin alliant encre de Chine, gouache ou bien encore machine à écrire. De subtils rappels à la peinture de Ferdinand Hodler, ou des paysages rappelant les alpes suisses s’invitent dans ses espaces où la vie prend forme dans un tourbillon de traits et collages. L’artiste a également participé à plusieurs éditions du salon du dessin contemporain « Drawing Now », avec la Galerie C.

..

Born in 1959 in Evilard (Switzerland), Valérie Favre initially pursued her career as a theatre and cinema actress before embarking on painting. Her works soon met with national and international recognition through major Parisian institutions such as the “Galerie Nathalie Obadia” and then the “Galerie Jocelyn Wolff”. In 1998 she left Paris for Berlin where, in particular, she obtained the post of professor at the Berlin University of the Arts (UdK).

A self-taught artist, Valérie Favre has managed to succeed in the artistic scene since the 90’s, convening in her works does (female rabbits), enchanted environments, or by drawing from the rich inventory of the history of art. This artist has been present at major exhibitions such as “Range ta chamber” (Tidy your room) at the “Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie”, “Ici et là” (Here and there) at the “Musée de l’Ardenne”, “Les Restes de la Méduse” (The remains of the Medusa) then at the “Musée d’Amiens”, “La Reine Malerei” (Pure painting) at the Kunsthaus in Dresden while several of her works form part of national collections (Centre Georges Pompidou, Fonds municipal de la ville de Paris,

MACVAL, FNAC de Paris, FRAC in Poitou-Charentes, Carré d’Art

in Nîmes,…). In the following decade, she presented three major projects assuredly at a European level. In 2003 a retrospective was organised at the “Museo de Salamanca”, the exhibition “Visions” was presented at the Kunstmuseum in Lucerne and at the “Musée d’art contemporain” in Nîmes (2009), and finally “Suicide” was held at the “Neuer Berliner Kunstverein” (2013). She was nominated for the “Prix Marcel Duchamp” in 2012.

In 2015, the monographic exhibition “Valérie Favre, la première nuit du monde” (Valérie Favre, the first night of the world) at the “Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg” truly consecrated her work, underscoring its important position in current creations. Several special events took place in 2016 – in particular, a project entitled “About trees” at the “Paul Klee Center” in Berne and a personal exhibition at the “Museum Franz Gertsch” (Burgdorf) and at the “Kunsthalle van der Heydt” (Wuppertal). The most recent realisation of the artist “Les Petits Théâtres de la Vie” (The little theatres of life) is a series of drawings that brings together Indian Ink, gouache, and also typewritten text. Subtle reminders to the painting of Ferdinand Hodler, or landscapes recalling the Swiss Alps, invite the spectator to spaces where life takes form in a whirlwind of strokes and collages. The artist has also participated in several editions of the Salon du dessin contemporain “ Drawing Now” in collaboration with Galerie C

....